Métamorphoses 3

Métamorphoses 3 :
Images espiègles / regards troublés

La RD Congo, la ville de Kinshasa sont des réservoirs à images. Malgré la profusion de celles-ci, ce sont souvent des grilles de représentations qui soulignent le chaos, le désordre, les expériences limites qui traversent les vies de tous les jours, qui sont privilégiées.
La journée « Métamorphoses 3 : Images espiègles / regards troublés » invite à débusquer ces images répétitives qui enserrent le regard porté sur les réalités congolaises, et à les détraquer, les démonter pour en proposer d’autres. Défaire les binarités (nuit/jour, lumières/ténèbres etc.) qui saturent les imaginaires à partir desquels on appréhende les mondes congolais et diasporiques. Figurer en étant attentif aux micro-situations, aux événements, aux éléments physiques et matériels concrets et construire une immense fabrique à images, qui se constitue non seulement à partir de ce que l’œil voit et de ce que l’ouïe peut entendre mais aussi de désirs et de rêves non encore actualisés.

A

Espace : Académie des Beaux-Arts de Kinshasa

Matin : 9h – 13h / Ateliers fermés

Esika Ya Makanisi VII : Images de la frontière, images du territoire

A

Des frontières, multiples, tracent et séparent des territoires en RDC. Des territoires géographiques, administratifs, linguistiques, etc. Des territoires symboliques, ceux de la mémoire, de la pensée, du désir etc. Ces frontières parfois se recoupent, parfois entrent en conflit. Elles dressent des murs. Entre les imaginaires. Entre les personnes. Entre les frères, les sœurs, les fils et les filles, les voisins. Elles racontent des nostalgies, qui opèrent toutes leur propre montage de temps. Comment spécifier les différentes frontières, matérielles, psychiques, symboliques qui traversent la RD Congo et ses diasporas ? Les artistes peuvent-ils produire des récits qui réconcilient les mémoires et démontent les tracés meurtriers de la guerre, des nationalismes et de la violence ? Ou comment peuvent-ils créer les langages capables d’enfanter de tels récits, et de déjouer les silences ?

A

Atelier animé par : Nelson Makengo (film) et Yala Kisukidi (co-commissaire Biennale Yango II)
Participants : Rachel Nyangombe (musique), Godelive Kasangati (photographie), Do Nsoseme (photographie, slam), Michèle Magema (film), Sammy Baloji (photographie/film)

A

Esika Ya Makanisi VIII : Les (sub)versions et le pouvoir-faire des images

A

Une image peut-elle être efficace ? On considère que les images sont capables de nous entraîner dans une voie émotive dans la mesure où elles s’imprègnent profondément dans la mémoire. Cette particularité leur a conféré et leur confère encore toute leur puissance. Cet atelier propose une réflexion sur les images-pouvoirs et le pouvoir-faire des images dans la création artistique contemporaine.

A

Atelier animé par : Petna Ndaliko (cinéaste, activiste, fondateur de Yole ! Africa) et Sara Alonso Gómez (co-commissaire Biennale Yango II)

Participants : Sinzo Aanza (écriture), Bouvi Enkobo (peinture), Papa Mfumu Et’o (fanzine populaire Kinshasa), Christiana Tabaro (performance), Baudouin Bikoko (photographie, l’Art de vivre), Eddy Masumbuku (peinture), Léonard Pongo (photographie), Thembo Kash (caricature), Yas Ilunga (performance)

A

Esika Ya Makanisi IX : Congo 1960

A

Les ateliers de la Biennale se tiennent au début de l’année 2020 – année qui célèbre l’anniversaire des soixante ans de l’Indépendance de la République démocratique du Congo. 60 ans d’histoire de la nation congolaise. Quelles traces l’Indépendance laisse-t-elle dans les mémoires ? Comment réécrire l’histoire de l’Indépendance à partir des voix, congolaises et diasporiques, mais aussi plus largement, africaines et planétaires ? Cet Atelier part de la proposition d’écriture Congo-Dipenda (réalisé en 2010) de l’artiste Balufu Bakupa-Kanyinda, pour la confronter à de multiples formes esthétiques et à la recherche contemporaine en histoire.

A

Atelier animé par : Balufu Bakupa-Kanyinda (cinéma) et Michel Bisa (UNIKIN, Sciences Politiques)
Participants : M. Mwabay Kalengay (théâtre), Francis Mampuya (peinture), Bienfait Kambale (UNIKIN, histoire), Fiyou Ndondoboni (architecture), Starlette Mathata (théâtre)

A

A

Après-midi : 14h30 – 18h / Public

14h30 – 16h : Restitution des Ateliers « Métamorphoses 3 : Images espiègles : regards troublés».
Avec : Nelson Makengo, Balufu Bakupa-Kanyinda, Michel Bisa, Petna Ndaliko, Sara Alonso Gómez
Modération : Yala Kisukidi (co-commissaire Biennale Yango II)

A

A

16.30-18h : Panel : « Politiques culturelles en RDC »
Participants : Damien Pwono (Le Mont des Arts), Paul le Perc (artiste, opérateur culturel CAC), Petna Ndaliko (artiste, Yole ! Africa), Henri Kalama (DG, Académie Nationale des Beaux-Arts), Eddy Ekete (Ndaku ya La vie est belle / Festival Kinact)
Modération : Sara Alonso Gómez (co-commissaire Biennale Yango II)

A

A

Soirée de clôture 19h30 – 23h / Académie des Beaux-Arts de Kinshasa / Public
Concert du groupe « Gossa »

A